cette plante et adorable par notre oiseaux et elle est medicale .
La grande ortie (Urtica dioica L.) encore appelée ortie dioïque ou ortie commune, est une ortie d'origine eurasiatique qui est aujourd'hui présente dans le monde entier. C'est une plante herbacée, vivace, de la famille des Urticaceae et du genre Urtica.
Détestée en raison des brûlures qu'elle provoque, privée des charmes de
la couleur et du parfum, cette mal-aimée n'est pourtant pas dénuée
d'intérêts. Outre ses usages alimentaires, agricoles, industriels et
médicinaux, cette plante aux fleurs unisexuées, portées soit par des
pieds différents (diécie), soit par le même pied (monoécie
très rare), offre aux chercheurs une occasion unique pour comprendre
les mécanismes génétiques de la séparation sexuelle des plantes.



* Les feuilles de la grande ortie sont très riches en protéines. Elles contiennent aussi des
* flavonoïdes (dérivés du quercétol, du kaempférol et de l'isorhamnétol)
* des sels minéraux (calcium, potassium, silice) et des vitamines A et C
* des acides-phénols (acide caféique, acide caféyl-malique, acide chlorogénique)
* du scopolétol, sitostérol, ainsi que des glycoprotéines, lipides, sucres et acides aminés libres.
* Les racines de la grande ortie renferment des polysaccharides, une lectine, de nombreux composés phénoliques (acides-phénols, scopolétol, aldhéhydes et alcools phénylpropaniques et homovanillique), des lignanes. On note aussi la présence de stérols comme le sitostérol.
* L’action urticante est due au liquide contenu dans la base des poils. Il comprend de l’histamine, de l’acétylcholine, de la sérotonine et des leucotriènes

Les feuilles d'orties contiennent des protéines foliaires en bonne quantité (9g pour 100g de feuilles), une grande quantité de fer (41mg/100g, plus que la viande) et du zinc.